Bruno Lonfier : un « Toqué » passionné

0

Il est le parrain de la première opération « Un jouet, un repas ». Bruno Lonfier, le Normand, est, installé depuis juin rue d’Épinal. Un nouveau boulanger-pâtissier qui a fait ses armes loin des Vosges mais a décidé de poser ses valises à Golbey…

Natif de Gournay-en-Bray, en Seine-Maritime, Bruno Lonfier a toujours su qu’il serait pâtissier. Bruno apprend le métier au lycée de la

« Un jouet, un repas » : première réussie pour Bruno Lonfier (ici avec Angélique Alasta).

boulangerie-pâtisserie de la rue d’Herbouville, à Rouen, là où un certain… René Lamielle a enseigné (le monde est petit…). En 1995, il décroche son diplôme de maîtrise et devient chef pâtissier, à 28 ans.
« J’ai travaillé aussi bien en grande restauration qu’en boutique, nous explique Bruno Lonfier. J’ai fait de beaux voyages, au Japon notamment pour des démonstrations et j’éprouve toujours beaucoup de joie dans ma profession ». En 2000, Bruno intègre les « Toques Françaises », « une association de professionnels qui aiment leur métier. Aux « Toques », on prête serment

Bruno Lonfier, un Normand à Golbey (photos CA).

et l’on s’engage à former des jeunes et à transmettre notre savoir ». Charles Gantois, cuisinier golbéen révélé dans l’émission « Top Chef », qui a fait son chemin (il travaille désormais chez Alexandre Couillon, restaurant « La Marine », à Noirmoutier, deux étoiles au Michelin), fut un des bénéficiaires.

Meilleure galette des Vosges

Mais la mission des « Toques Françaises » est également de réaliser une action caritative chaque année. « J’ai commencé il y a cinq ans à Garges-lès-Gonesse. On a démarré de bric et de broc. Nous faisions cela sous chapiteau, alors qu’il faisait moins 8 dehors ! Des lasagnes pour 80 couverts ».
Loin des 250 convives rassemblées au centre culturel. « Golbey, c’est notre plus belle réussite et nous avons été remarquablement aidés par la municipalité et Monsieur Chevrier, directeur de l’hypermarché Leclerc. D’ailleurs, nous renouvellerons l’opération en 2020 avec leur appui. Mais, cette fois, nous nous y prendrons six mois à l’avance !  J’avoue cependant que j’ai été surpris. Nous avons eu une petite frayeur en voyant l’ampleur que prenait notre action. Heureusement que nous avions prévu un peu plus. Mais tous ont « marné » en cuisine pour assurer le repas. L’an prochain, on recommence, ce sera sur réservation ! » Sage décision, compte tenu du succès rencontré…
Retour au quotidien pour Bruno Lonfier, son épouse et son équipe de la boulangerie de la rue d’Épinal, après cet intermède qui aura fait l’unanimité. Comme, soit dit en passant, la galette feuilletée aux amandes de la maison qui s’est vue décerner le premier prix départemental par la fédération des artisans boulangers des Vosges.

 

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés