Ecoles golbéennes : pour un retour à la semaine de 4 jours

0

Les rythmes scolaires avaient été modifiés en 2013 par Vincent Peillon alors ministre de l’Education nationale (du 16 mai 2012 au 31 mars 2014) du gouvernement Ayrault. Au lendemain de sa nomination, il avait annoncé la fin de la semaine de 4 jours.
Arrivé au pouvoir, le Président Emmanuel Macron a décidé de « laisser la possibilité aux communes d’aménager ou de quitter le cadre de la réforme Peillon ». Car cette réforme a, dès son instauration, fait couler beaucoup d’encre. « Le projet s’est enlisé, au fil des mois et de ses aménagements successifs, dans une polémique sur le coût et l’organisation des activités périscolaires. Dans ce chantier aux allures de sables mouvants, le président Macron a choisi de laisser la main aux communes qui auront jusqu’en 2019 pour préciser leur choix et décider – ou non – de revenir à la semaine de 4 jours et ses six heures de classe quotidiennes ». (Le Parisien).
A Golbey, Camille Zeghmouli, adjoint en charges des affaires scolaires, s’était attelé à la tâche, à l’annonce de la décision de Vincent Peillon. Et, avec le corps enseignant et les parents d’élèves, avait travaillé d’arrache-pied pour mettre au point le PEdT (Projet Educatif Territorial), avec la collaboration active et efficace de François Weitmann. Un projet très élaboré, reconnu par tous et appliqué dès 2013.

Camille Zeghmouli avait réuni les différents intervenants (photos CA).

Avec cette décision du Président Macron de laisser aux communes le choix de leurs rythmes scolaires, la donne, dès lors, était différente. Camille Zeghmouli reprenait alors son bâton de pèlerin pour, cette fois, consulter toutes les parties concernées et connaître leur position sur un éventuel retour à la semaine de 4 jours.
L’enquête, menée auprès des conseils d’école, des enseignants, des parents d’élèves, des ATSEM et du comité de pilotage du PEdT, donnait les résultats suivants :
6 voix pour le retour à 4 jours, 1 voix contre (par 5 voix contre 4, non représentatif en raison de l’absence de plusieurs membres du conseil d’école) pour les conseils d’école ; 63% des enseignants pour un retour à 4 jours ; 64% des parents (avec une participation de 82%) favorables au retour à 4 jours, 100% des ATSEM favorables au retour à 4 jours et 18 voix pour (2 contre, 2 abstentions) au sein du comité de pilotage du PEdT.

Conseil extraordinaire

Les résultats de ce sondage connus et le décret ayant été publié au Journal Officiel le 28 juin, Roger Alémani proposait donc de suivre les personnes consultées et demandait au conseil municipal, réuni vendredi en séance extraordinaire, de se prononcer sur un retour à la semaine de 4 jours à compter de la rentrée 2017/2018. Tout en précisant qu’il devait y avoir une réflexion sur les activités à proposer aux enfants.
Avant de passer au vote, le premier magistrat, rappelant la qualité du travail effectué sur le PEdT et au niveau des NAP (nouvelles activités périscolaires), laissait la parole aux élus. Jean-Louis Deutscher, médecin et conseiller municipal, expliquait le côté positif de la semaine à 4 jours et demi sur la chronobiologie naturelle de l’enfant. Position qu’approuvait Camille Zeghmouli qui, malgré le crève-cœur que constituait, pour lui, l’abandon de la formule mise en place, acceptait toutefois la position des personnes enquêtées.
A l’issue du vote, le conseil, à l’unanimité moins une abstention, adoptait le retour de la semaine à 4 jours à la rentrée 2017/2018, et ce dans toutes les écoles de la ville.
Une décision qui, naturellement, est suspendue à celle de l’inspection académique car les modifications doivent être arrêtées par le directeur des services départementaux de l’Education nationale (DASEN) au plus tard le 8 juillet, date de la fin de l’année scolaire.

Si le vote du conseil est entériné, nouveaux rythmes dès septembre donc, avec, toutefois, des horaires décalés (de 5 minutes, voir ci-dessous), pour permettre à la police municipale d’assurer la sécurité aux entrées et sorties et aux parents d’emmener leurs enfants fréquentant différentes écoles.

Maternelles et primaires : les horaires (lundi, mardi, jeudi, vendredi)

Maternelle de la Louvroie : 8 h 20 – 11 h 20 ; 13 h 20 – 16 h 20.
Maternelle du Centre : 8 h 25 – 11 h 25 ; 13 h 25 – 16 h 25.
Maternelles Beaulieu et Bosquets : 8 h 30 – 11 h 30 ; 13 h 30 – 16 h 30.
Primaires du Centre, Beaulieu et Jean-de-la-Fontaine : 8 h 30 – 11 h 30 ; 13 h 30 – 16 h 30.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés