La deuxième fête du papier a fait… un carton !

0

Roger Alémani, accompagné de Jasmine Périni et d’autres élus, a inauguré cette deuxième fête du papier.

« Ce fut un grand succès et tous les exposants étaient enchantés. Enchantés de l’accueil, de la tenue de

cette fête, de l’affluence. Et même l’entreprise DSM, de Châtenois, dont c’était la première expérience dans ce genre de réunion, a apprécié et n’a pas regretté d’être venue ! »
Jasmine Périni, l’adjointe aux fêtes et cérémonies, en charge de cette manifestation, avait le sourire. Et ce n’est pas le temps maussade qui tempéra l’enthousiasme général. Un bémol toutefois pour « Atelier mobile »… La compagnie strasbourgeoise, qui avait installé son « manège des 1 001 nuits » a eu une prestation en pointillés, en raison d’une météo capricieuse. Ce qui n’a pas empêché les plus solides de faire faire fonctionner l’attraction.
 

Car il fallait des mollets (deux ânes munis d’un pédalier faisaient avancer la structure) pour actionner ce manège tout en matériel de récupération qui enchanta celles et ceux qui eurent la chance d’effectuer quelques tours.

Vanessa Guillaume-Rivelaygue, la fondatrice de la compagnie alsacienne n’était toutefois pas trop déçue car son manège a eu un joli succès, tout comme le « très petit théâtre » situé au centre de l’ensemble et les musiciens qui l’accompagnaient.

De superbes décorations réalisées par les services techniques de la ville.

Les « 1 001 nuits » étaient seules à l’extérieur du centre culturel et, comme l’an dernier, l’essentiel de cette 2e fête du papier était concentré à l’intérieur. Où les visiteurs étaient accueillis par de très belles réalisations des ateliers municipaux.

C’est Roger Alémani, maire, qui lança l’édition 2019 de « cette fête familiale, populaire et ludique, identitaire à Golbey. L’an passé, nous avions décidé de mettre l’origami en avant ; aujourd’hui c’est le carton qui sera présenté tout au long de la journée. L’habileté et la maîtrise des exposants, qui manient le carton pour le sculpter, lui donner une âme, sont toujours impressionnantes. Et l’expression « avoir de l’or dans les mains » n’a jamais eu autant de sens lorsque l’on voit le résultat de leur travail ».

Des réalisations remarquables !

Il ne croyait pas si bien dire, le premier magistrat golbéen. Car, en flânant à travers les différents stands, chacun a pu apprécier les multiples réalisations exposées :

Impressionnant président-robot !

les objets (poufs, commodes, cadres…) en carton d’Amélie Eulry, l’origami en 3D d’Isabelle Nardy et Maxime Rundstadler, les emballages et meubles en carton de l’entreprise DSM (Découpe sur Mesure) de Châtenois, les superbes sculptures de la Normande Marie-Anne Thieffry, le bestiaire en papier mâché de Delphine Aubry, les personnages et animaux de Marie Laurent, les objets et meubles en carton de Sophie Kulinski qui vous initiait, si vous le désiriez, à son activité…

La SDF toujours dans le coup.

Sans oublier l’École Supérieure d’Arts de Lorraine et l’entreprise nancéienne CQFD de Laurent Filliol, déjà présente l’an passé et qui proposait divers ateliers et vous permettait de repartir avec un souvenir de la journée grâce à une borne photo interactive.

Il fallait de sacrés mollets pour faire tourner le manège !

 

Déambulant à travers les allées, le silhouettiste Jean-Paul Lieby vous croquait grâce à sa paire de ciseaux alors que l’orchestre d’harmonie de Golbey, sous la baguette d’Arnaud George, assurait l’animation musicale de cette journée.
 

Les magnifiques sculptures de Marie-Anne Thieffry.

C’est l’orchestre d’harmonie de Golbey qui a assuré l’animation musicale.

Les associations golbéennes étaient également de la fête, notamment la société des fêtes dont les membres réalisèrent de superbes costumes, à l’image du président Gilles Mussier, impressionnant en robot de carton. Et si Golbey Animation permettait aux visiteurs de confectionner des loups en carton, le centre social Louise-Michel a, li, frappé un grand coup avec un immense château labyrinthe d’Alice aux Pays des Merveilles qui fit l’unanimité. Ajouter à cela, un petit train tout en carton, un puzzle géant sur le thème d’Alice, un échiquier, des meubles et vous aurez un aperçu de l’énorme travail accompli par Françoise Claudel et toute son équipe !

Le superbe château d’Alice, confectionné par Louise-Michel.

Coup de chapeau à toute l’équipe de Louise-Michel.

Inutile de dire que tous les exposants ont connu un joli succès et l’affluence de l’après-midi venait témoigner de l’intérêt porté par les Golbéens à cette fête du papier. La foule fut nombreuse et les différents ateliers pris d’assaut par des enfants enchantés de cette journée.

Une journée qui se termina par les spectaculaires évolutions de Nicolas Charbonneaux, acrobate, jongleur et comédien, incroyable de dextérité sur son BMX et le défilé de costumes de la société des fêtes emmenée par un président-robot plus vrai que nature… Photos Christian Aulen

En flânant au centre culturel…

 
 

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés