La chorale des Peuples a sublimé l’église !

0

Le Père Mathias, chef de choeur dynamique.

Une joie de vivre communicative.

La chorale des Peuples, ce sont 60 choristes qui représentent différents continents. Choristes vosgiens mais de cultures différentes, réunis dans un ensemble vocal ouvert à tous, qui a vu le jour il y a trois ans, à Saint-Dié-des-Vosges. À l’initiative du

L’église saints-Abdon-et-Sennen était comble, dimanche !

Père Mathias Aboidjé, prêtre ivoirien, natif d’Assinie-Mafia.
Pour sa venue en l’église saints-Abdon-et-Sennen, la chorale des Peuples a fait le plein. Dimanche après-midi, il n’y avait plus une place de libre ! Il faut dire que ce concert méritait vraiment le déplacement. Car le père Mathias et les quatre pupitres en présence (soprano, alto, basse et ténor) ont sublimé l’édifice religieux par leur joie de vivre, leur enthousiasme, leur rythme ; entraînant avec eux un public conquis !
Ce concert de Noël a débuté par un classique : « Douce nuit », chanson écrite par le Père Barjon. Et les choristes ont enchaîné avec des chants en langues africaines : swahili (langue officielle de Tanzanie, du Kenya et de la République Démocratique du Congo),  yorouba (Nigéria), baoulé et abbey (Côte d’Ivoire), lingala (langue bantoue

Trois musiciens pour accompagner les choristes.

La chorale des Peuples a enchanté le public (photos GV).

du Congo), wolof (Sénégal)… Sans oublier la France, bien sûr (« Psaume de la Création », « Regarde l’Étoile », « Quel ami fidèle et tendre »,

Talentueuse soliste…

« Peuple fidèle », « Les anges dans nos campagnes ») et l’Argentine avec « Soy Boyero », chant traditionnel, alors que « Asimbonanga », chant en langue zoulou en hommage à Nelson Mandela (interprété par le regretté Johnny Clegg) lançait la seconde partie de ce concert exceptionnel.
Un tour d’horizon des cultures unanimement apprécié, mené par un Père Mathias à la vitalité communicative !
Après un concert, en octobre, à Remiremont, en faveur de l’EHPAD « Le Châtelet », la chorale des Peuples chantait, dimanche, pour les œuvres de la société Saint-Vincent-de Paul de Golbey. Des actions caritatives, toujours. L’an dernier, les choristes avaient collecté des fonds pour le

chauffage des églises d’Épinal ; en 2020, ils se produiront en faveur du CCFD – Terre Solidaire (ex-Comité Catholique contre la Faim).
De bonnes actions qui trouvent un large écho grâce au talent et à la joie transmis par un ensemble qui ne laisse personne indifférent.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés