Un 8-Mai minimaliste…

0

Une commémoration en toute intimité…

Il y avait là Monsieur le maire, trois adjoints, le président des associations patriotiques et un porte-drapeau. Roger Alémani, Laurence Rayeur-Klein,

… et des associations patriotiques.

Gerbes de la municipalité…

Philippe Clerc, Gilles Varin, Thierry Vincent et Lionel Miché ont, à eux seuls, commémoré la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, la capitulation de l’Allemagne nazie le 8 mai 1945…
Jour de liesse au sortir d’un conflit de six ans qui aura fait des millions de morts, jour de recueillement chaque année pour que le souvenir de tous ces

sacrifices perdure mais, en 2020, jour de silence et de confinement… Car, pandémie oblige, cette traditionnelle célébration s’est faite en toute intimité. « Dans les communes, les maires pourront organiser, en format très restreint et en respectant strictement les mesures de distanciation, un dépôt de gerbe au monument aux morts. Cette cérémonie ne sera pas ouverte au public ». Telle était la consigne donnée aux municipalités par Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.
D’où, donc, cette cérémonie minimaliste devant le monument aux morts. Après la lecture du message du Président de la République, Roger Alémani, accompagné de Laurence Rayeur-Klein, puis Thierry Vincent et Philippe Clerc ont déposé les traditionnelles gerbes (de la municipalité et des associations patriotiques) avant que ne retentisse la Marseillaise. « Ce 8-Mai ne ressemble pas à un 8-Mai. Il n’a pas le goût d’un jour de fête, expliquait Emmanuel Macron par la bouche du premier magistrat de la commune. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous rassembler ne nombre pour nous souvenir ensemble de notre Histoire. Malgré tout, la Nation se retrouve par la pensée et les mille liens que notre mémoire commune tisse entre chacun de nous, cette étoffe des peuples, que nous agitons en ce jour dans un hommage silencieux ».
Même reclus, il est primordial que nous perpétuions ce devoir de mémoire…

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés