Un jouet, un repas : coup d’essai, coup de maître (queux) !

0

250 convives avaient répondu à l’invitation.

Victimes de leur succès ? Non, ils ont assuré. Ils, ce sont les chefs qui ont officié mercredi au centre culturel. Des « cuistots » hors pair qui

Miss Vosges était bien entourée…

auront régalé les papilles des quelque 250 convives, venus là pour une bonne action. Une opération créée par Angélique Alasta, venue spécialement de Niceet parrainée par Bruno Lonfier, boulanger pâtissier de la rue d’Épinal (voir par ailleurs), en présence de Miss Vosges, Ninon Ohm-Schnabel, saint Nicolas et Père Fouettard !
En échange d’un jouet neuf (d’une valeur minimale de 10 euros), chacun mettait les pieds sous la table et dégustait un repas complet, de l’entrée au dessert. Et attention, pas un menu galvaudé, loin de là ! un repas concocté par six chefs : Marc Souali

On n’a pas chômé en cuisine !

(Decoursel traiteur à Paris, membre de l’Académie Culinaire de France), Nicolas Bertrand et Cyril Combes (Boucherie de l’Hôtel de ville à Golbey), Nicolas Grandclaude (chef du restaurant « In Extremis » à Épinal, bien noté – 14,5 sur 20 – au Gault-et-Millau), Jimmy Zingraff (chef du restaurant « La Canaille » à Golbey – 13 sur 20 au Gault-et-Millau -, passé au Collet à la Schlucht, à « l’Auberge de l’Ill d’llhaeusern », chez son compatriote vosgien Frédéric Anton au « Pré Catelan » et chez Frédéric Robert à « La Grande Cascade » à Paris) et Claudy Obriot (restaurant « La Grange Obriot » à La Baffe, une Assiette au Guide Michelin pour sa cuisine de qualité).
Après l’apéritif (offert), on attaquait par deux tranches de saumon aux trois marinades (lavande, orange, basilic) avant de déguster un filet mignon de porc en croûte avec son écrasé de pommes de terre infusé à la ciboulette, sauce foie gras (excusez du peu !). Suivait un beignet de camembert frit et l’on

Angélique Alasta, la fondatrice de l’opération, ravie du succès !

terminait avec trois petits choux (vanille/abricot, caramel beurre salé, chocolat). Avant le café.
Avec un service assuré par les élèves du lycée hôtelier Notre-Dame/Saint-Joseph d’Épinal, dans une ambiance on ne peut plus conviviale qui aura ravi tout le monde. À commencer par Angélique Alasta, la fondatrice de l’opération, puisque le record de

Ce sont les élèves de l’école hôtelière Notre-Dame/Saint-Joseph qui ont assuré le service.

Garges-lès-Gonesse (200) a été battu à Golbey, avec 322 jouets récoltés ! Le samedi précédent, Bruno Lonfier était à Brumath pour une action similaire : 54 convives, 90 jouets. « Qui c’est le meilleur, évidemment c’est Golbey ! »
Pourtant, le pari était loin d’être gagné d’avance. Organiser une telle manifestation sans réservation pouvait déboucher sur un échec : ce fut tout le contraire. Il faut dire que les chefs, qui tablaient sur 200 couverts, avaient prévu un peu plus large. Bien leur en prit ! 24 kilos de saumon, 30 kilos de filet mignon de porc, 60 kilos de pommes de terre et 33 camemberts furent ainsi préparés (sans compter les desserts) pour satisfaire les tablées.
Avec une telle réussite, qui fit dire à Roger Alémani, maire, que « cela réchauffe le cœur de voir qu’il existe encore un bel esprit de solidarité, de générosité envers les enfants démunis, cette première édition de « Un jouet, un repas » ne pouvait pas rester sans lendemain. Bruno Lonfier nous donne donc rendez-vous en 2020. Avec, toujours, le soutien de la municipalité, de l’hypermarché

Leclerc de Golbey, dirigé par Monsieur Chevrier, principal fournisseur de l’opération et de la société Transgourmet de Monsieur Alexandre Rudzinski, des sociétés Grivel d’Houdemont, fournisseur en boulangerie-pâtisserie, et Métro qui ont su compléter les besoins alimentaires.

Partager

Au sujet de l'auteur

Les commentaires sont fermés